Leptospirose canine et Whippets : un Whippet allongé paisiblement dans l'herbe, éclairé par la lumière douce du soleil. Son regard est attentif, reflétant peut-être sa curiosité ou son attente des directives de son maître. Ce cadre naturel et serein souligne l'importance des activités extérieures tout en rappelant aux propriétaires de Whippets la nécessité de rester vigilants quant aux environnements extérieurs qui pourraient exposer leurs animaux à des maladies telles que la leptospirose canine.
Santé & soins

Leptospirose canine et Whippets : Conseils pour une gestion efficace

Bienvenue aux passionnés de Whippets ! Leptospirose canine et Whippets, ce sujet ne vous dit pas grand chose ? Et en effet, c’est un sujet assez méconnu. C’est pourquoi, j’ai décidé de vous en parlez aujourd’hui.

J’ai vu passer dernièrement un post sur un Whippet infecté par la leptospirose sur un des groupes Facebook que je suis. Et c’est là que j’ai pris conscience que je n’y connaissais pas grand-chose… Alors, je me suis dit que je ne devais pas être la seule 😉 Aussi, dans cet article, nous abordons donc ce point important qu’est la leptospirose canine.

La leptospirose canine est une infection bactérienne courante et grave, qui pose un risque important pour nos Whippets, mais qui peut aussi se transmettre à l’homme. Cette maladie est causée par différentes souches de la bactérie Leptospira interrogans (ou leptospire).

Voyons ensemble ce qu’est vraiment la leptospirose, ce que cela implique pour nos Whippets, si c’est grave et que faire pour la soigner ou, mieux, l’éviter.









Cette pathologie est présente partout dans le monde, mais elle se développe particulièrement en été et en automne dans les territoires les plus humides. En effet, les environnements chauds et humides, particulièrement en fin d’été et en automne, sont des terrains fertiles au développement de cette bactérie. Celle-ci peut survivre plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les pluies abondantes favorisent souvent sa propagation.

L’infection à la leptospirose peut être transmise aux Whippets, et à tous les autres chiens, par contact avec de l’eau contaminée par de l’urine. Ainsi, les eaux stagnantes, comme les flaques d’eau, ou les étangs où le courant est faible, sont des sources particulièrement propices à sa transmission. Les autres foyers de propagation sont les sols, les litières ou la nourriture, infectés par cette même urine.

Plusieurs animaux sauvages, comme les hérissons et les ratons laveurs ou les rongeurs, comme les souris et les rats, peuvent transmettre la leptospirose par leur urine. Cependant, certains animaux domestiques comme les chats, les chèvres, les moutons, les lapins et les rongeurs, sont également porteurs de la bactérie. La Leptospira infecte donc les Whippets soit par ingestion, lorsqu’il boit, soit par contact avec des lésions cutanées ou des muqueuses sensibles comme les yeux, le nez ou la bouche et même à travers la peau s’il se baigne. Le temps entre l’exposition à la bactérie et l’apparition des premiers symptômes, ou période d’incubation, est d’environ une semaine.









La leptospirose agit en ciblant les cellules, dites endothéliales, qui tapissent les vaisseaux sanguins. Cela perturbe alors la coagulation normale du sang. Cette infection se répand ensuite dans tout l’organisme, affectant principalement les reins, le foie et la rate. Dans les cas les plus graves, les leptospires peuvent également rejoindre le système nerveux, les yeux et l’appareil génital. Les signes cliniques varient en gravité, allant de légers à sévères. Ils peuvent même, dans certains cas, représenter un danger de mort pour les Whippets.

Les symptômes typiques suivants peuvent se manifester avec une intensité variable :

  • Fièvre (39,5°- 40° ou plus)
  • Déshydratation
  • Douleurs abdominales
  • Léthargie et faiblesse
  • Diarrhée, parfois sanguinolente
  • Vomissements, parfois accompagnés de sang
  • Diminution de l’appétit (anorexie)
  • Augmentation de la soif avec fort besoin d’uriner avant cessation (insuffisance rénale aiguë)
  • Raideur
  • Jaunissement des yeux et/ou des gencives (ictère)
  • Uvéite (rougeur des yeux)
  • Pétéchies (petites hémorragies sous la peau)

Enfin, dans les cas les plus extrêmes, on peut observer une hémorragie pulmonaire (saignement dans les poumons). La respiration du Whippet est alors plus rapide et laborieuse.




Leptospirose canine et Whippets : un vétérinaire examinant attentivement un Whippet, équipé de gants,  peut-être à la recherche de signes de leptospirose canine, une maladie bactérienne grave pouvant affecter les animaux et les humains. Le cadre professionnel et l'attention méticuleuse du vétérinaire soulignent l'importance d'un diagnostic précis pour cette condition.








Diagnostiquer la leptospirose chez les Whippets, comme chez les autres chiens, peut être un défi, car ses symptômes sont similaires à d’autres maladies. Les informations sur la vaccination peuvent être également mal connues du professionnel. Les vétérinaires s’appuient généralement sur des analyses de sang (sérologie) et d’urine pour orienter leur diagnostic.

Des tests plus spécifiques, comme un test PCR sur le sang ou les urines pour détecter la bactérie Leptospira, une sérologie mesurant le taux d’anticorps et/ou une échographie abdominale (pour identifier les organes atteints), sont souvent nécessaires pour confirmer l’infection par les leptospires. Dans certains cas, des radiographies thoraciques sont effectuées pour exclure les complications comme les hémorragies pulmonaires.









Le traitement standard de la leptospirose chez les Whippets, comme chez tous les chiens, implique l’utilisation d’antibiotiques sur une période minimale de deux semaines. Dans les cas plus sévères, une hospitalisation pour administrer des liquides intraveineux et contrôler les électrolytes est souvent indispensable.

Le traitement peut également inclure des médicaments pour atténuer les nausées et la douleur, réguler la pression artérielle, soutenir les fonctions intestinales et assurer un apport nutritionnel adéquat. Enfin, dans certains cas, une hémodialyse (épuration du sang par thérapie extracorporelle) est malheureusement nécessaire.

Plus le traitement est initié tôt, plus on a de chance de traiter efficacement la leptospirose canine.









La leptospirose est généralement traitable avec des antibiotiques. Elle permet ainsi, souvent, une guérison complète. Malheureusement, certains Whippets peuvent aussi développer des complications chroniques au niveau des reins ou du foie et garder des séquelles.

Dans les cas où l’infection a causé des dommages organiques significatifs ou a affecté la coagulation sanguine, le risque de mortalité augmente. Les Whippets souffrant de complications respiratoires associées à la leptospirose ont un pronostic moins favorable.









La leptospirose n’affecte pas seulement les Whippets. En effet, c’est aussi une zoonose. Une zoonose est une maladie infectieuse qui est passée de l’animal à l’homme. Les agents pathogènes zoonotiques peuvent être d’origine bactérienne, virale ou parasitaire, ou peuvent impliquer des agents non conventionnels et se propager à l’homme par contact direct ou par les aliments, l’eau ou l’environnement. Ils peuvent également se transmettre par l’intermédiaire d’un vecteur (insecte, arachnides…).

Les maladies zoonotiques sont :

  1. Leptospirose canine
  2. Puces
  3. Giardia : Infection, traitement et prévention
  4. Maladie de Lyme
  5. Vers ronds
  6. Gale sarcoptique (gale)

Nous les aborderons plus en détail dans un autre article.

En revanche, précisons bien qu’il est essentiel de manipuler avec précaution l’urine d’un chien infecté, en portant des gants et en se lavant soigneusement les mains après chaque contact.

Ainsi, vacciner vos Whippets contre cette maladie réduit le risque de transmission à l’homme, contribuant ainsi à protéger à la fois la santé de votre animal et la vôtre.









Prévenir la leptospirose est nettement plus simple que la traiter.

Aussi, discutez avec votre vétérinaire des options de vaccination adaptées au mode de vie de votre Whippet. Ceci peut s’avérer crucial. Et les mesures préventives incluent :

  • La vaccination annuelle contre la leptospirose.
  • La limitation de l’accès aux eaux stagnantes.
  • La prévention des infestations de rongeurs.
  • L’évitement du contact avec les animaux sauvages (pas toujours facile avec l’instinct de chasse très développé chez nos Whippets…).
  • L’éducation et la surveillance en balade (je pense notamment à ceux qui ingèrent tout et n’importe quoi. Voir à ce sujet mon article sur Pourquoi mon Whippet mange-t-il des crottes ?).

Après la première vaccination (dès les 3 mois du chiot), un rappel est nécessaire après 3 à 4 semaines, suivi d’un rappel annuel.

Pour rappel, les Whippets qui sont le plus à risque, sont :

  • Ceux qui vivent près des zones boisées.
  • Ceux qui pratiquent des sports en extérieur.
  • Ceux qui vivent dans des fermes ou à proximité (zones rurales).
  • Ceux qui ont passé du temps dans un chenil (je pense ici aux Whippets qui ont été adoptés).



Leptospirose canine et Whippets : un Whippet se tient debout, les pattes dans une flaque d'eau boueuse. Avec un regard direct et une posture décontractée, le chien semble à l'aise dans son environnement, malgré les risques potentiels de maladies telles que la leptospirose canine. Cette scène rappelle l'importance de la surveillance et de la prévention des maladies dans les espaces de jeu de nos animaux.








Nous avons exploré ensemble les aspects cruciaux de la leptospirose chez le Whippet, de sa transmission à son traitement. La comprendre et la gérer est un aspect essentiel pour assurer leur santé et leur bien-être. Elle représente, en effet, une menace silencieuse mais sérieuse pour nos Whippets. En restant vigilants aux symptômes, en adoptant des mesures préventives comme la vaccination, et en étant attentifs aux besoins spécifiques de nos compagnons, nous pouvons grandement réduire le risque de cette maladie. N’oubliez pas non plus, que la leptospirose est une zoonose, ce qui renforce l’importance de s’en protéger, non seulement pour la santé de nos Whippets, mais aussi pour notre propre sécurité. En suivant ces conseils, nous pouvons offrir à nos amis à quatre pattes une vie plus longue, plus saine et plus heureuse.













Quelques informations complémentaires

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager!

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire