Arthrose canine : un Whippet reposant majestueusement sur un lit jaune vif, son allure noble contrastant avec l'ombre de l'arthrose canine, un spectre qui menace la mobilité et le bien-être de ces gracieux canidés.
Santé & soins

Arthrose canine : Comment prévenir et traiter votre Whippet

L’arthrose canine est une maladie inflammatoire qui affecte plus de 20% de chiens de plus d’un an à travers le monde. Ce pourcentage s’accroit chez les chiens plus âgés. Et, malheureusement, nos Whippets ne sont pas épargnés, même s’ils ne sont pas les plus exposés à ce jour. Cette maladie articulaire dégénérative peut réduire significativement leur qualité de vie, affectant leur mobilité et leur joie de vivre.

Pourquoi j’ai voulu vous en parler aujourd’hui ? Parce que je me suis déjà posé des questions à ce sujet pour ma Whippet, Pimprenelle. En effet, dernièrement, elle peut se mettre à boiter soudainement sans que l’on sache pourquoi. Ou alors, elle « couine » lorsqu’on la touche ou lorsqu’on joue avec elle. Alors, j’ai voulu en savoir plus. Et j’ouvre ici une discussion sur l’arthrose, ses implications pour nos compagnons, et surtout, comment nous pouvons les soutenir dans cette épreuve.













L’arthrose, aussi connue sous le nom d’ostéoarthrite, est une maladie articulaire dégénérative complexe qui affecte de nombreux chiens, impactant leur qualité de vie. Et les Whippets n’y échappent pas. Elle se caractérise par la détérioration progressive du cartilage articulaire, entraînant douleur, raideur et réduction de la mobilité. Elle peut toucher une ou plusieurs articulations. L’arthrose est évolutive et définitive.

Cette condition résulte, la plupart du temps, d’une combinaison de facteurs. Parmi les plus courants, on note :

  • Le poids (surpoids et obésité sont fortement associés à l’arthrose) ainsi qu’une mauvaise alimentation.
  • Une mauvaise conformation (si le corps du Whippet est mal bâti).
  • La génétique (même si rien ne prédispose officiellement les Whippets à ce jour) et le développement anormal des articulations (anomalies congénitales, dysplasie de la hanche ou du coude, luxation de la rotule, …).
  • Les anciennes de blessures et l’éventuelle chirurgie orthopédique associée (fractures, lésions des ligaments, infections articulaires telles que la maladie de Lyme, par exemple, lésions musculaires, …).
  • Les activités anciennes (activités trop intenses du chiot Whippet, activités sportives excessives et mal préparées comme le flyball ou l’agility par exemple, …).
  • L’âge et le vieillissement (plus le Whippet vieilli, plus il devient à risque).

Chez les Whippets, qui sont naturellement actifs, l’usure des articulations peut survenir plus rapidement, surtout si des précautions, que nous aborderons plus loin, ne sont pas prises.

Bien que les Whippets soient réputés pour leur agilité, ils ne sont pas à l’abri de l’arthrose. Leur style de vie actif peut même accroître leur risque de développer cette maladie avec l’âge, soulignant l’importance d’une surveillance régulière et d’un mode de vie adapté pour minimiser les risques.

Arthrose canine : un Whippet se tenant avec grâce dans un écrin de nature, capturé dans un moment de calme. Sa posture alerte et son regard doux reflètent la vitalité et l'agilité caractéristiques de sa race, évoquant l'importance d'une vie active et saine pour prévenir l'arthrose canine.












L’arthrose canine est une pathologie progressive et handicapante au quotidien. Ainsi, ce sont souvent les propriétaires qui perçoivent les premiers signes. La boiterie et la rigidité articulaire sont deux des symptômes les plus fréquents et les plus reconnaissables. La difficulté à monter des escaliers en est souvent un autre. Ils ont du mal sauter sur le lit ou leur canapé préféré (là, il faut vraiment se poser des questions !). Certains Whippets perdent l’appétit, sont plus fatigués ou même plus anxieux. D’autres enfin, peuvent montrer une agressivité inhabituelle vis-à-vis des autres chiens ou des humains. Tous ces signes peuvent varier en intensité selon le degré d’avancement de la maladie et les spécificités de chaque chien.

Dernièrement, Hermès, le Whippet de 10 ans d’un de mes amis a commencé à montrer une certaine hésitation avant ses promenades habituellement très attendues. Ce changement a poussé son maître à consulter un vétérinaire. Ces observations, bien que subtiles au début, sont des indicateurs clés pouvant révéler une souffrance liée à l’arthrose. Hermès est maintenant sous traitement pour soulager ses douleurs. Ce traitement précoce a aidé Hermès à préserver sa mobilité initiale. De votre côté aussi, pensez à être vigilant.













Le diagnostic de l’arthrose chez le Whippet passe par d’abord par un recueil d’informations. Ensuite, il procède à un examen physique orthopédique approfondi. Il observe le Whippet en mouvement ainsi qu’à l’arrêt et procède à un examen rapproché de celui-ci. Il lui faut juger le niveau de douleur du chien. Enfin, si nécessaire, ces examens peuvent être suivis d’images diagnostiques comme les radiographies. Ces outils permettent de visualiser les changements dans les articulations qui indiquent l’arthrose. Ils permettent surtout de déterminer plus précisément le stade d’avancement de celle-ci pour mieux la traiter.

Le traitement de l’arthrose vise à soulager la douleur et à améliorer la qualité de vie. La prise en charge précoce de l’arthrose est primordiale car son caractère est progressif et irréversible. Les options sont assez nombreuses. Ainsi, elles incluent :

  1. Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : Ces médicaments sont couramment utilisés pour réduire l’inflammation et la douleur. Il est essentiel de les utiliser sous surveillance vétérinaire en raison de possibles effets secondaires.
  2. Suppléments : Les compléments tels que la glucosamine, la chondroïtine et l’acide hyaluronique peuvent aider à soutenir la santé des articulations et à ralentir la dégradation du cartilage.
  3. Thérapies complémentaires : L’acupuncture et la physiothérapie, y compris l’hydrothérapie, peuvent améliorer la mobilité et réduire la douleur. Ces thérapies sont particulièrement utiles pour les Whippets en raison de leur structure corporelle et de leur besoin de mouvement. La cryothérapie (froid), l’électrothérapie et la thérapie laser peuvent également soulager la douleur. L’aromathérapie est également utilisée dans certains cas.
  4. Nouvelles thérapies : Dernièrement, une nouvelle thérapie, dite cellulaire, semble voir le jour. Mise au point par la start-up lyonnaise Vetbiobank, une seule injection diminuerait la douleur et stopperait la dégradation du cartilage (voir l’article sur le sujet ici). Une autre étude parle également d’un nouveau traitement intra-articulaire (cliquez ici pour lire l’article de référence).

Ces options de traitement doivent être personnalisées en fonction de chaque chien, en tenant compte de son état de santé général, de son âge, et de la sévérité de l’arthrose. Il est toujours recommandé de consulter un vétérinaire pour établir le plan de traitement le plus approprié pour votre Whippet.

Arthrose canine : un Whippet reposant confortablement dans une pièce baignée de lumière solaire, illustrant la quiétude qui accompagne les soins appropriés et la prévention de maladies comme l'arthrose canine.












Voici quelques conseils simples et plutôt faciles à suivre :

  • Maintien d’un poids optimal : Évitez le surpoids chez votre Whippet pour réduire la pression sur ses articulations.
  • Exercice régulier : Proposez des activités physiques adaptées pour renforcer les muscles soutenant les articulations, sans toutefois les surcharger. Ajustez votre routine en intégrant l’âge et la condition physique de votre Whippet.
  • Alimentation équilibrée : Assurez un régime riche en nutriments essentiels pour la santé des articulations. En effet, adopter une alimentation saine et équilibrée maintiendra un poids santé et minimisera la pression sur les articulations.
  • Observation quotidienne : Comme pour Hermès, le Whippet de mon ami, pensez que c’est vous le premier qui êtes à même de voir un changement chez votre compagnon. Alors, soyez simplement attentif, au cas où.
  • Contrôles vétérinaires : Des visites régulières chez le vétérinaire permettent de détecter et de traiter précocement les signes d’arthrose. Alors, ne les oubliez pas.

Une fois qu’elle est installée, voici ce qu’il est conseillé de faire :

  • Gestion de la douleur : Suivez les prescriptions médicales pour les anti-inflammatoires ou autres médicaments soulageant la douleur.
  • Aménagement de l’environnement : Assurez-lui un couchage confortable et moelleux. Facilitez-lui ses accès à l’aide de rampes pour aider à diminuer la douleur en réduisant les efforts nécessaires pour se déplacer. Créez-lui un environnement confortable.
  • Gestion du poids : Maintenez-le à un poids optimal. Ceci est crucial pour réduire la pression sur les articulations affectées et ralentir la progression de la maladie.
  • Suppléments alimentaires : Considérez l’ajout de compléments spécifiques à la diète de votre Whippet, comme précédemment évoqué, après consultation vétérinaire.
  • Régime d’exercice adapté : Suivez un programme d’exercices conçu spécifiquement pour votre Whippet. Celui-ci équilibrera le repos et l’activité. Il aidera aussi à maintenir la fonction articulaire sans exacerber la condition.
  • Thérapies complémentaires : Explorez les options telles que la physiothérapie, l’hydrothérapie, ou même l’acupuncture pour améliorer la mobilité et le bien-être de votre chien.
Un Whippet reposant paisiblement, drapé dans un tissu confortable. Son expression tranquille et son repos témoignent de l'importance de la prévention et du traitement confortable de l'arthrose canine, une affection qui peut impacter significativement le bien-être de ces chiens élancés.








L’arthrose canine est donc une affection touchant significativement la qualité de vie de nos Whippets. Elle se caractérise par une dégradation articulaire évolutive. La détection précoce et une gestion adaptée sont essentielles pour préserver la mobilité de votre compagnon. La prévention, via une alimentation équilibrée, un poids optimal, et une activité physique appropriée, joue un rôle crucial. Les traitements varient des médicaments anti-inflammatoires aux thérapies complémentaires. Consultez un vétérinaire pour un plan personnalisé et assurez le meilleur soin possible à votre compagnon.













Quelques informations complémentaires :

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager!

Vous pourriez également aimer...

7 commentaires

  1. Je pense que personne n’échappe à l’arthrose avec l’âge. Mais pour prévenir, voire faire régresser, il y a également des compléments naturels hyper efficaces comme l’harpagophytum ou la coquille d’huîtres ou de moules. Mieux encore, un mélange des deux.
    J’ai vu des grands chiens, comme des labradors bourrés d’arthrose, après ça.

    1. Merci Pascale pour ces informations. Je vais me pencher dessus et mettre à jour mon article. A bientôt !

  2. L’histoire d’Hermes et de son maître m’a particulièrement touché. Car cela prouve combien l’attention est au cœur de la prévention.
    Pour nos amis à 4 pattes mais aussi à nous mêmes. Et si on s’écoutait plus ?
    Merci pour cet article plein d’excellents conseils !

    1. Merci Dorvale 🙂 Oui, écoutons-nous davantage.

  3. Je ne pensais pas qu’un si grand pourcentage de chiens étaient touchés par l’arthrose canine ! Ni qu’il existait autant de thérapies pour les soulager. Bien sûr, miser sur le préventif est toujours à privilégier, et d’être à l’écoute des signes que tu nous as décrits. Merci Laura de nous partager ton expertise !

  4. Merci pour ton article Laura. Je n’avais jamais pensé véritablement à l’arthrose canine. Ce que j’en sais pour les humains, c’est que l’arthrose vient de la production élevée d’acides dans le sang. Du coup, cette acidité se dépose sur les articulations. Il faut donc avoir une alimentation qui permette de maintenir le ph alcalin du sang. À savoir le ph du sang des chiens. Peut-être que cela pourrait aider

    1. Merci Béatrice pour ces compléments d’informations.

Laisser un commentaire